Facebook
Twitter
Contact

festival international des films berbères
CINEMA LE LUMINOR HÔTEL DE VILLE 20, rue du Temple, 75004 Paris - Métro Hôtel de ville (L1) et Rambuteau (L11)

FESTIVAL INTERNATIONAL DES FILMS BERBÈRES (FIFB) 2013




FESTIVAL INTERNATIONAL DES FILMS BERBÈRES (FIFB) 2013
Des films pour raconter l'Homme libre

A bien des égards, le cinéma berbère reste encore méconnu, ici et là. Pourtant, depuis déjà quelques décennies, des films berbères ont été réalisés et ont eu un succès d'estime fort intéressant. Le Festival international du film berbère sera une belle halte pour montrer au grand jour les créations des cinéastes berbères. Paris, la Ville Lumière, est un endroit idéal pour démarrer ce Festival. Paris est également une ville berbère : les Berbères y sont venus, il y a très longtemps de cela. Paris est un grand carrefour du cinéma mondial : c'est donc ici que les films berbères ont la possibilité de raconter l'Homme libre. Oui le Berbère ne s'appelle pas lui-même Berbère mais plutôt Amazigh, c'est-à-dire l'Homme libre. En Afrique du nord, espace naturel des Berbères depuis la nuit des temps, il n'était pas toujours possible de faire des films en berbère. Les dirigeants de ces pays ont, durant des années, cultivé l'oppression de la culture berbère. Mais le peuple amazigh ne s'est jamais laissé faire. La situation a commencé à évoluer après le printemps amazigh de Kab...

Cette nouvelle manifestation est à l'initiative de Monsieur Mohamed Saadi, fondateur de l'Association du "Festival International des Films Berbères", Président fondateur de la chaîne Berbère Radio Télévision (BRTV), pour qui la création du festival s'inscrit dans une continuité de ses actions menées au cours de ces 10 dernières années dans les domaines de l'audiovisuel et du cinéma.

Le festival mettra en compétition 6 courts métrages et 6 documentaires.
Un prix sera décerné dans chaque catégorie par un jury composé de trois personnes présidé par Daniel Prévost.

Cinq longs métrages hors compétition seront présentés pendant ces trois jours de festival sous forme de rétrospective de films à thématique Berbère : ‘La Montagne de Baya' d' Azzedine Meddour, ‘La maison jaune' d'Amor Hakkar, ‘Arezki l'Indigène' de Djamel Bendeddouche, ‘Machaho' de Belkacem Hadjadj et ‘Un choix dans la douleur' de Kamel Tarwiht.

Albert Camus sera mis à l'honneur tout au long du Festival à l'occasion du 100ème anniversaire de sa naissance, notamment à travers la diffusion du film ‘L'étranger' de Luchino VISCONTI (1967), réalisé à partir de l'œuvre d'Albert Camus et du film "Le premier homme" de Gianni AMELIO (2012).
Deux films seront également mis en avant lors de ce festival : ‘La colline oubliée' d'Abderrahmane Bourguermough permettant par la même occasion de rendre hommage à l'œuvre de Mouloud Mammeri et ‘Indigènes' de Rachid Bouchareb.